Comment choisir ses fléchettes : pointe, fût, tige et ailette ?

Publié par Christelle le

Pour monter une fléchette, il faut connaître les différents accessoires nécessaires à son élaboration. C’est-à-dire la pointe, le fût, la tige et l’ailette. Les matériaux, poids, formes et dimensions disponibles sont aussi des éléments importants. Ils permettront de créer la composition parfaite afin d’améliorer et perfectionner son jeu. Peu importe que ce soit sur cible électronique ou sur cible traditionnelle, ou presque ! Petit tour d’horizon de l’anatomie d’une fléchette.

Comment monter une fléchette

Comment monter une fléchette : pointe nylon ou pointe acier ?

Il existe deux types de pointes qui se vissent sur le fût (barrel, en anglais) de la fléchette, en fonction que l’on joue sur cible électronique ou cible traditionnelle. Les pointes acier, aussi appelées steeltip, s’utilisent exclusivement sur les cibles traditionnelles. En effet, elles ne sont absolument pas adaptées pour les cibles électroniques. Elles peuvent les abîmer très rapidement, au point de causer des dommages irréversibles sur la face avant, en plastique, et la dalle électronique en dessous. Au vu du prix des cibles électroniques : vous ne voulez certainement pas ça !

Les pointes en plastique souple ou pointes nylon, aussi appelées softip, s’utilisent principalement sur les cibles électroniques. Toutefois, elles peuvent également être utilisées sur des cibles traditionnelles. Néanmoins, elles s’y accrochent moins facilement. Les pointes pour cibles électroniques sont moins lourdes que les pointes acier, et plus fragiles. Il faut donc prévoir des pièces de rechange. Heureusement, elles sont peu coûteuses ! Toutefois, il vaut mieux investir dans des pointes de bonne qualité. En effet, elles rebondiront moins et s’accrocheront mieux à la cible !

Le fût, ou corps de la fléchette

Le fût est le cœur de la fléchette. Son matériau, son poids et ses dimensions influent grandement sur la capacité du joueur à répéter ses trajectoires. Avant d’essayer de monter une fléchette, le corps de celle-ci est le premier élément à choisir, car il détermine le reste de sa composition.

Matériau du fût : laiton, nickel-argent ou tungstène

Les fûts en laiton sont les plus économiques et parfaits pour les débutants. Leur plus gros avantage est d’être un matériau extrêmement constant. Ainsi, le fût de chaque fléchette a le même poids et le même point d’équilibre. Les fûts en nickel-argent sont très semblables aux fûts en laiton, en plus résistants, notamment à la corrosion. Leur inconvénient principal est le même que pour les fûts en laiton : ils sont gros. Et dans les fléchettes, les fûts imposants ne sont pas un avantage.

En effet, monter une fléchette plus fine lui permettra de rencontrer moins de résistance à l’air. De plus, il est plus facile de placer trois fléchettes fines dans le même secteur double ou triple que trois fléchettes imposantes ! Un joueur qui souhaite progresser aux fléchettes a donc tout intérêt à privilégier des fûts minces. Cependant, le diamètre des fûts en laiton ou en nickel-argent dépend principalement du poids du fût. Ainsi, des fléchettes fines seront plus légères… Et donc plus difficiles à lancer avec précision.

Les joueurs réguliers ou ceux qui souhaitent jouer sérieusement aux fléchettes ont tout intérêt à investir dans des fûts en tungstène. Ce matériau bénéficie de la densité la plus élevée, ce qui offre aux fléchettes plus de poids, sans l’encombrement qui va avec. Évidemment, les fûts en tungstène coûtent plus cher que les fûts en laiton ou en nickel-argent. Néanmoins, il n’y a aucun équivalent actuellement pour un jeu de fléchettes de qualité, axé sur la performance, avec un équilibre harmonieux.

Poids du fût : monter une fléchette de 14 à 40 grammes !

Les fûts sont disponibles dans une gamme de poids allant de 14 à 40 grammes. Attention, le poids total d’une fléchette pour cible électronique ne doit pas dépasser 18 grammes ! Choisir le poids idéal pour ses fléchettes est très personnel, et doit correspondre au style de lancer. Il faut néanmoins savoir qu’une fléchette plus lourde surmonte la résistance à l’air plus efficacement. Elle offre donc un meilleur contrôle de la trajectoire.

Cependant, une fléchette plus lourde souffre d’un diamètre plus grand : il faut donc trouver le bon équilibre entre le poids de la fléchette et sa largeur. Bien sûr, les fûts en tungstène peuvent aider à réduire le diamètre des fléchettes. Généralement, il est conseillé d’utiliser des fléchettes entre 16 et 21 grammes sur cible électronique, et entre 21 et 24 grammes sur cible traditionnelle.

Style du fût : la performance avant tout

La combinaison des éléments de préhension et de poids avec la forme et les matériaux crée le style de la fléchette. L’esthétique peut être prise en compte dans le choix d’un fût, mais il ne doit pas passer avant la performance. Ainsi, les rainures, contours, longueurs et diamètres des fûts doivent aider le joueur à progresser, tandis que les couleurs peuvent lui permettre d’affirmer son style ! A noter que la forme du fût doit correspondre au type de lancer. On optera plutôt pour un fût arrondi pour les lancers en cloche, ou droit pour les autres.

La tige, centre de gravité de la fléchette

La tige, également appelée shaft ou hampe, est la troisième partie de la fléchette, entre le fût et l’ailette. Son rôle est très important dans le contrôle de la trajectoire et la puissance du tir. C’est donc un élément à considérer sérieusement pour monter une fléchette. Il existe plusieurs longueurs et plusieurs matériaux de tige, qui influent sur le centre de gravité de la fléchette et son équilibre. Les tiges longues stabilisent la trajectoire, tandis que les tiges courtes améliorent la vitesse et la précision.

Puisque les tiges longues déplacent le centre de gravité de la fléchette vers l’arrière, elles sont également idéales pour ceux qui tiennent leur fléchette plutôt à l’arrière du fût. A l’inverse, les tiges courtes favorisent une prise vers l’avant du fût. Les tiges en nylon, ou en plastique sont idéales pour les débutants puisqu’elles sont légères et peu coûteuses. Attention toutefois à ne pas miser sur des composants bas de gamme qui vont facilement casser, notamment en tombant au sol.

Les tiges en aluminium sont plus solides que les tiges en nylon. Elles sont un compromis entre l’accessibilité des tiges en nylon et l’excellente qualité des tiges en carbone. Ces dernières sont particulièrement durables, et donc plus cher que les autres. Leur autre avantage est de se desserrer moins facilement du fût. Toutefois, pour palier cet inconvénient plutôt agaçant des tiges en nylon et en aluminium, il suffit d’installer des joints toriques en caoutchouc sur le pas de vis de la tige !

L’ailette, pour stabiliser les volées

Dernier élément de la fléchette, mais pas des moindres : les ailettes. Malheureusement, elles ont tendance à être choisies principalement pour leur forme ou leur couleur. Pourtant, ces dernières ont un rôle extrêmement important dans la stabilisation du vol des fléchettes. Elles doivent donc être adaptées au type de lancer ainsi qu’au poids et à la longueur de la fléchette ! Comme pour les fûts : la performance d’abord !

Plus une fléchette est légère, plus l’ailette nécessaire pour la stabiliser doit être petite. En effet, elle donne ainsi moins de résistance à l’air pendant le vol. Théoriquement, il faudrait utiliser des ailettes fines (Slim) pour les fléchettes de moins de 23 grammes. Pour les fléchettes de 24 grammes et plus, il serait plus judicieux d’opter pour des ailettes Standard. Néanmoins, les ailettes de toutes les formes sont utilisables, quel que soit le poids de la fléchette.

Même si la théorie est bâtie sur des études et expériences à l’initiative des constructeurs de cibles et de kits, elle ne représente pas toujours la solution idéale pour les joueurs. C’est à chacun de trouver le bon équilibre. Il faut trouver un compromis entre le coût des éléments, son type de lancer et son style ! Le meilleur conseil reste encore d’essayer pour trouver la forme globale, la longueur totale, le poids idéal ou encore le diamètre de fût qui vous correspond le mieux. Ainsi, vous pourrez monter une fléchette adaptée à votre façon de jouer.

1+

3 commentaires

Tom · 28 juillet 2020 à 22 h 29 min

Hello !
Déjà bravo et merci pour cet article de qualité !
Je joue depuis des années en lançant mes fléchettes par la pointe. C’est à dire que je la tient verticalement pointe vers le bas entre le pouce et l’index. Quand je la lâche, elle fais donc encore une légère rotation avant de toucher la cible (un petit quart de tour).
Je sais que ce n’est peut-être pas la meilleure manière d’être précis mais c’est devenu une habitude tenace.. Du coup quel conseil me donneriez vous pour optimiser mon lancer (longueur, poids, etc…)
Merci 🙂

    Christelle · 29 juillet 2020 à 9 h 37 min

    Bonjour Tom ! Tout d’abord, merci pour ce gentil commentaire.
    Alors, c’est toujours compliqué de conseiller quelqu’un sur son lancer, car c’est un geste et une posture qui reste propre à chacun : il n’y a pas vraiment de bonne façon de faire ou de mauvaise. Toutefois, avoir sa prise principale sur la pointe n’est effectivement pas la meilleure voie pour progresser…
    Le mieux est de tenir sa fléchette par le fût, pour une meilleure répartition du poids au moment du lancer. Peu importe après qu’on la tienne plutôt à l’avant du fût (front gripper), au milieu (middle gripper) ou à l’arrière (rear gripper), du moment qu’on est à l’aise.
    Si tu veux, il y a des topics intéressants à ce sujet sur le forum DartsNutz :
    * https://dartsnutz.net/forum/showthread.php?tid=20087
    * https://dartsnutz.net/forum/showthread.php?tid=33135

    Si jamais, une habitude tenace n’est pas irrévocable. Pour ma part, il m’a fallu des semaines pour changer un petit geste qui gênait la trajectoire de ma fléchette au lancer ! En effet, je posais mon annulaire et mon auriculaire SUR la pointe, ce qui propulsais la fléchette « pointe basse ».
    Mais quand j’ai enfin réussi à poser mes doigts SOUS la pointe, j’ai vu une réelle différence : je me sens plus à l’aise désormais, et mon lancer s’est vraiment amélioré !

    Si tu veux t’inspirer des professionnels (même si tout n’est pas bon à prendre, je le répète : chacun son geste, chacun sa posture, le principal est d’être à l’aise), il y a la série « how to play darts my throw » sur Youtube :
    * https://www.youtube.com/watch?v=qzDTwzyW2Rg
    * https://www.youtube.com/watch?v=qUP8gMRnGzY

    Pour le choix des fléchettes, malheureusement, il n’y a pas de solution miracle : il faut essayer. Tu peux faire une commande de 2-3 jeux très différents sur Amazon ou Olie’s Darts, et renvoyer ceux qui ne te correspondent pas…
    Mais globalement, on dit que si tu as un lancer « direct », il vaut mieux prendre des fléchettes avec un poids réparti de manière régulière comme les Adrian Lewis Gen 2. Si à l’inverse, tu as un lancer « en cloche », il vaut mieux prendre des fléchettes « bombées » à l’avant comme les Phil Taylor.

    Voilà, j’espère avoir répondu à tes questions !
    Belle journée ~

Anonyme · 16 mai 2020 à 1 h 24 min

merci pour ces infos tres utiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.